Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

samedi 25 juin 2016

Le comte de Monte-Cristo




                           Le comte de Monte-Cristo ... ce monument de la littérature française : considéré comme un chef-d'oeuvre pour certains, méprisé par d'autres qui ne voient en ce roman qu'un banal roman d'aventure sans grande valeur littéraire, tout le monde a bel et bien entendu parler de l'oeuvre d'Alexandre Dumas. Pour ma part, étant déjà familière de l'oeuvre par une de ses adaptations que j'avais vue plus jeune, je connaissais les grandes lignes de l'histoire : un jeune homme Edmond Dantès condamné à tord pour trahison et envoyé dans une effroyable prison où il sera forcé de passer d'interminables années de captivité ... avant de s'échapper et de laisser éclater sa vengeance.
                           Je n'avais jamais vraiment repensé à cette oeuvre de Dumas et puis il y a un moins, m'est venue l'envie soudaine (une réelle impulsion) de lire ce roman. Je l'ai donc acheté et me suis attelée à la lecture de ce titan : 800 pages pour la première partie de l'histoire. Les premières chapitres ont été un régal car disons les choses : Le comte de Monte-Cristo est un roman qui se lit bien. Le style est très abordable, les chapitres souvent relativement courts, le texte pas avare en dialogues ... J'ai dévoré les 200 premières pages plutôt rapidement ... et puis le soufflé est retombé. C'était curieux, vraiment : je n'avais rien à reprocher au roman. Il se lisait toujours aussi bien, l'histoire était plutôt intéressante ... mais voilà, la question (inévitable) s'est bientôt imposée à mon esprit : ai-je vraiment envie d'investir mon temps dans 600 pages de plus ? 800 autres encore après pour la seconde partie de l'oeuvre ? Et bien non.
                            Qu'on soit d'accord, je ne trouve pas le roman de Dumas mauvais. C'est un roman d'aventure fort agréable à lire. Il est néanmoins beaucoup trop long ! 1600 pages en tout ! J'aurais aimé le lire à l'époque où il était originellement publié, sous forme de roman-feuilleton : Imaginez ! Semaine après semaine retrouver le comte et suivre ses péripéties, le suspense toujours présent, le lecteur avide de connaître la suite du chapitre qu'il aura dévoré en quelques minutes. Oui, sous forme de roman-feuilleton, le roman de Dumas aurait certainement su me conquérir. Aujourd'hui, arrivée à la page 565, il m'est cependant impossible d'aller plus loin. J'aurai apprécié ces centaines de pages passées avec le comte : ces heures interminables dans le sombre cachot, ces îles mystérieuses visitées, ces machinations qui se préparaient et qui laissaient espérer un final explosif ! Pour la première fois de ma vie de lectrice cependant, je suis contrainte d'abandonner un livre et dire : "j'ai tout aimé sauf le nombre de pages". A une prochaine fois peut-être, Dantès !



Le comte de Monte-Cristo, tome 1 d'Alexandre Dumas. 800 pages. Le livre de poche, coll : "Les classiques de poche". 2008 pour la présente édition, 1845 pour le texte original.