Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

mercredi 16 septembre 2015

“There are two kinds of guilt. The kind that's a burden and the kind that gives you purpose. Let your guilt be your fuel. Let it remind you of who you want to be. Draw a line in your mind. Never cross it again. You have a soul. It's damaged but it's there. Don't let them take it from you.”





An Ember In The Ashes (Une braise sous la cendre en français, prochainement chez Pocket Jeunesse) a fait le buzz bien avant sa sortie. Annoncé comme le nouveau roman young adult événement, il m'a très vite intriguée, d'autant plus que le résumé me paraissait très prometteur. Dans un univers inspiré de la Rome antique, nous rencontrons un jeune homme nommé Elias, élève d'exception à Blackcliff, l'école qui forme les militaires chargés d'appliquer la dure loi qui régit l'univers sans pitié qu'a créé Sabaa Tahir. Dès le départ, on se rend compte qu'Elias, bien que faisant partie de l'élite de ce monde, ne veut pas rester dans cette académie où les futurs soldats sont entrainés dès leur plus jeune âge à respecter un code d'honneur impitoyable. De l'autre côté, on a Leia. Leia est orpheline et vit avec son frère et ses grands-parents. Le jour où une rafle la prive de ceux qu'elle aime et la livre sans merci à un monde où le moindre instant de faiblesse peut vous être fatal, elle part à la recherche d'un groupe de rebelles. Ils disent pouvoir l'aider mais à quel prix ?




                                  Quelle claque ça a été ! J'ai adoré ce roman de fantasy. Comme je l'ai précisé plus haut, Sabaa Tahir s'est inspirée de la Rome antique pour imaginer son univers mais on sent aussi des influences qui rappellent les Mille-et-une-nuit et qui rendent l'atmosphère de ce roman aussi enchanteresse qu'oppressante. L'univers est absolument immersif et on arrive très bien à visualiser un monde sans pitié avec de vagues airs d'orient évoqués par les paysages désertiques décrits et les moeurs appliquées, monde où les soldats masqués de Blackcliff règnent en maîtres. De plus, les personnages sont extrêmement intéressants, qu'ils soient gentils ou méchants, principaux ou secondaires, ils ont tous leur histoire, leurs défis à relever et leurs intérêts divergents donnent ainsi du relief à l'histoire. 
                                   Quant à l'intrigue, je l'ai trouvée palpitante et étonnement sombre : l'auteur n'épargne pas ses personnages ce qui ajoute du suspense, une réelle angoisse quasi-permanente qui donne à la lecture son charme. Une scène en particulier vers la fin m'a marquée par sa violence, chose rare en young adult. Concernant la romance, je ne l'ai pas trouvée forcement palpitante et j'ai apprécié qu'elle reste en arrière-plan et qu'elle évite de tomber dans les clichés niais attendus. 
                                    Pour parler de l'écriture de Sabaa Tahir, je dirais que son style est efficace, sachant être poétique quand il le faut, sans trop en faire et empêchant ainsi un côté mielleux qui aurait risqué de gâcher mon plaisir de lecture. Au contraire, il est toujours au service de l'intrigue rythmée de ce premier roman émouvant, palpitant et immersif. Un coup de coeur ! 



Note : 5/5



An Ember In The Ashes de Sabaa Tahir publié chez Razorbill. 446 pages, 2015.

mercredi 9 septembre 2015

"Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort. Et les morts qui mériteraient la vie. Pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors, ne soyez pas trop prompt à dispenser la mort en jugement. Même les grands sages ne peuvent connaitre toutes les fins."

        





Le Seigneur des anneaux fait partie des oeuvres littéraires que j'avais envie de découvrir depuis longtemps car les films adaptés de l'oeuvre de Tolkien font partie de mes films préférés de tous les temps. J'étais un peu intimidée par le nombre de pages conséquent mais je me suis lancée et que dire ? Ça a été exactement ce que j'espérais !






                          Comment faire un résumé du Seigneur des anneaux ? Ceux qui connaissent l'oeuvre sont déjà familiers de l'univers incroyable imaginé par le grand J.R.R Tolkien et les autres ne pourraient pas comprendre en quelques lignes la richesse de cette oeuvre. Initialement destinée à être publiée en un seul volume, la trilogie publiée en 1954 et 1955 débute par un premier livre intitulé La communauté de l'anneau qui présente le commencement des péripéties de Frodon Sacquet, jeune hobbit, qui se voit léguer un anneau par son oncle Bilbon. Son quotidien banal se voit alors bouleverser par cet objet à priori inoffensif mais qui est en réalité un objet de pouvoir tel, que de celui-ci dépend l'avenir de la Terre du Milieu et de ses habitants. Nous suivons alors Frodon et ses compagnons dans leur périple, périple consistant à mettre l'anneau hors de danger des créatures maléfiques qui tentent de s'en emparer pour servir le mal. 
                             Présenté comme cela, l'intrigue parait simple mais Le Seigneur des anneaux n'est pas devenu le plus grand classique Fantasy pour rien ! Tolkien a créé un univers époustouflant de richesse : l'auteur maîtrise l'univers qu'il a créé, connaît l'Histoire de son monde, les lieux qui le constitue, les différents types de créatures qui les composent. Rien n'est laissé au hasard. Il est donc facile de se perdre dans les énumérations qui jalonnent le récit : entre noms de personnages, de créatures, de lieux ...  il est parfois difficile de s'y retrouver ! Mais cette quasi-saturation sert le récit même si elle manque parfois de perdre le lecteur en chemin. Je dois avouer que certains passages m'ont ennuyée mais cela n'a pas vraiment entaché mon plaisir de lecture.
                              Il faut dire que je suis une grand fan des films donc je n'étais pas étrangère à toute la terminologie relative à l'univers de la Terre du Milieu. Les premières pages ont d'ailleurs été un vrai enchantement : j'ai adoré retrouvé mes passages et citations préférés du film et les chapitres se sont vite enchaînés ... jusqu'à un certain point. Pour moi, la rencontre avec le personnage Tom Bombadil a été un moment de lecture assez mitigé : j'ai adoré ce personnage et en même temps, n'apparaissant pas dans les films, il a été déconcertant de le suivre, d'autant plus que la majorité de ses répliques sont des chants et que ceux-ci ne m'ont pas plus passionnée que cela. Mais je suis sûre que lorsque je relirai ce premier tome, je saurai apprécier à leur juste valeur les passages où ce personnage apparaît. D'autres passages m'ont d'ailleurs paru extrêmement longs et pénibles à lire mais je me suis accrochée et au final, la lecture en a largement valu le coup.
                                Que dire d'autre ? Si vous n'avez pas peur des longueurs et que vous aimez la Fantasy, vous ne pourrez que tomber sous le charme des personnages hauts en couleur du Seigneur des Anneaux, des paysages magnifiques décrits, du style de l'auteur qui nous enchante de magnifiques citations qui restent en tête, surtout quand on est familiers des films. Et puis au-delà de la richesse de l'univers, il y'a aussi la complexité de l'intrigue : c'est le combat du bien contre le mal, mais on ne saurait limiter les enjeux de cette histoire à cela. Qu'est-ce que l'anneau ? La tentation de l'immortalité ? De la richesse ? C'est certainement une part de noirceur qu'on ne peut jamais écarter de soi et voir des personnages aussi innocents que les hobbits se confronter à de telles puissances a quelque chose d'étrangement bouleversant. 



Pour les plus intimidés, je conseille la lecture des livres après le visionnage des films de Peter Jackson. 





Note : 5/5


Le Seigneur des Anneaux, tome 1 : La communauté de l'anneau de J.R.R Tolkien. Edition de Folio Junior publiée en 2007. 717 pages.