Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

jeudi 30 octobre 2014

Les sorties littéraires jeunesse/Young Adult qui m'intéressent en Novembre



NOVEMBRE


V.O

4 novembre : A Thousand Pieces Of You de Claudia Grey


Résumé (traduction par mes soins) :

Les parents de Marguerite Caine, physiciens, sont connus pour leur travaux scientifiques radicaux. Leur plus incroyable invention : le "Firebird"qui permet à ses utilisateurs de pénétrer dans des univers parallèles, certains très différents du notre. Mais quand le père de Marguerite est assassiné, le tueur - le bel et énigmatique assistant de ses parents, Paul- s'échappe dans une autre dimension avant de pouvoir être jugé. 
Marguerite ne peut pas laisser l'homme qui a détruit sa famille s'en tirer à si bon compte alors elle part à la poursuite de Paul à travers différents univers parallèles où leurs vies se mêlent de façon de plus en plus familière. A chaque nouvelle étape, elle se met à douter de la culpabilité de Paul et de ses propres sentiments. Bientôt, elle découvre que la mort de père est bien plus sinistre que ce qu'elle aurait pu imaginer. 

Arrivée éventuelle de ce roman en France ?

Les romans jeunesse précédents de Claudia Gray (la série "Evernight" était sortie chez Pocket et si elle n'avait pas fait le buzz, elle avait quand même plutôt bien marché il me semble donc il y a tout à parier qu'avec A Thousand Pieces Of You, les lecteurs français retrouveront bientôt Claudia Gray. Je parierais pour une publication française fin 2015.


                           The Retribution Of Mara Dyer de Michelle Hodkin


Résumé (traduction (assez maladroite) par mes soins SANS SPOILERS) :

Mara veut croire qu'il y a plus que tous les mensonges qu'on lui a dit. C'est vrai.
Elle n'arrête pas de penser à où sa quête pour la vérité la mènera. Elle a bien raison.
Elle n'avait jamais eu à imaginer jusqu' où elle pourrait aller pour se venger. Maintenant elle doit.

Arrivée éventuelle de ce roman en France ?

Le tome 1 Qui est Mara Dyer est sorti en mai 2014 chez Panini dans la collection Scarlett et a plutôt bien marché. Il me semble que le tome 2 sortira début 2015, les lecteurs français peuvent donc s'attendre à une sortie du tome 3 fin 2015, début 2016. 

                       
                        Forbidden de Kimberley Griffiths Little



Résumé (traduction par mes soins) :


Dans le désert aride de Mésopotamie où la tribu de Jayden vit, les célébrations de fiançailles sont fréquentes et ce soir, c'est au tour de Jayden d'être honorée. Mais si son union avec Horeb -le fils du chez de sa tribu- lui apportera une vie de richesses et restaurera le rang de sa famille au sein de la tribu, cela se fera au détriment du coeur de Jayden. Puis, un garçon ténébreux venant des contrées du sud surgit. Beau et mystérieux, Kadesh emplit le coeur de Jayden d'une passion qu'elle n'avait jamais cru possible. Mais avec les menaces de plus en plus violentes de Horeb contrôlant tous les mouvements de Jayden, elle sait qu'elle doit trouver un moyen de s'enfuir ou mourir en essayant.

Arrivée éventuelle de ce roman en France ? :

Aucune idée ! Cela dépendra de son succès aux Etats-Unis ! 




V.F

13 novembre : Filles des cauchemars, tome 1 : Anna à la robe de sang de Kendare Blake


Résumé de Quatrième de couverture :

Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d'un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantôme. Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, "anna vêtue de sang". Encore vêtue de la robe qu'elle portait le soir de sa mort, l'esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée. Malheur à quiconque ose s'aventurer à l'intérieur de sa demeure : on n'en sort pas vivant.
Ce qui devait être un travail de routine se transforme en désastre. De chasseur, il devient proie. Anna est bien plus puissante que ce qu'il croyait. Pourtant elle a choisi de l'épargner. Pourquoi ?





mardi 28 octobre 2014

You will love him ro ruins.




J’avais aimé The Unbecoming Of Mara Dyer dont j’étais impatiente de découvrir la suite. Le deuxième tome, The Evolution Of Mara Dyer a été plus qu’un coup de coeur, un coup de poing. 


                            Vous connaissez ce type de lecture ? Vous savez celles qui devraient avoir pour titre « Injection d’Adrénaline » parce que dès que vous les commencez, impossible de fermer l’oeil, de se reposer tant qu’on a pas su le fin mot de l’histoire. Je dois mon insomnie à la suite des aventures de Mara Dyer. Si j’avais trouvé le tome 1 excellent, cette suite se place sans conteste à un niveau supérieur. L’intrigue s’intensifie de manière radicale, devient beaucoup plus sombre (par sombre, je veux dire SOMBRE), on sent Mara oppressée, déboussolée et on suit avec étonnement, excitation, horreur parfois tout ce qui lui arrive. L’intrigue est donc très bien ficelée, ne connait aucun moment de relâchement, chaque page est susceptible d’amener un nouveau rebondissement, ce qui explique ma nuit blanche. La fin est particulièrement intense et m’a complètement chamboulée, je devais me retenir de ne pas crier ma colère, ma frustration, mon angoisse. 
                            Un autre sans-faute pour Michelle Hodkin à mon sens, c’est les personnages auxquels elle donne vie dans ses romans, personnages qui dans ce tome 2 nous sont plus familiers et donc plus passionnants, plus réels. Dieu que je les aimés. Mara est un personnage compliqué, difficile à cerner et pourtant la narration à la première personne nous la fait paraitre si proche, si vulnérable qu’il est impossible de ne pas l’aimer. Noah est lui … parfait ? Honnêtement je n’ai pas de mots, j’aime la complexité de son personnage qui arrive à éviter adroitement les clichés du genre même s’ils menacent parfois de l’y engluer. Michelle Hodkin parvient à dépasser ces stéréotypes en n’épargnant pas aux lecteurs les côtés les plus sombres du personnage, car tout comme Mara, Noah Shaw a ses démons. Je voudrais également saluer la présence de la famille qui ne sert pas juste de décor mais qui a un rôle essentiel dans l’intrigue et qui ne rend le tout que plus intéressant, la relation entre Mara et ses frères étant particulièrement plaisante à suivre. Quant aux autres personnages secondaires, ils ajoutent tous un petit quelque chose au roman, ce que j’ai grandement apprécié. 
                          Enfin, il me semble que le style de Michelle Hodkin s’est affirmé dans ce deuxième tome, elle arrive avec beaucoup de justesse à rendre compte de l’angoisse de Mara, de la peur de ce qui est invisible aussi bien que de l’intensité des sentiments adolescents, amplifiés par la nature même du personnage de Mara. Certains passages étaient particulèrement beaux et m’ont énormément touchée. The Evolution Of Mara Dyer surpasse de loin son prédécesseur par son imprévisibilité, la puissance des mots de Michelle Hodkin et de ses personnages ainsi que par le rythme du récit. Un coup de coeur.




Ma note sur Goodreads : 5/5




The Evolution Of Mara Dyer de Michelle Hodkin publié chez Simon & Schuster . 2013. 544 pages.

dimanche 19 octobre 2014

Non. Juste Non.

J'ai lu un livre cette semaine. Ce livre s'appelle Le Temps Contre Nous et il ressemble à ça :





                       Ce roman Young Adult parle de voyage dans le temps, de la vie au lycée, d'amour et d'amitié. Quel programme réjouissant me direz-vous. Et bien non, j'ai détesté. C'est vraiment dur pour moi d'abandonner un livre, en fait ça va à l'encontre de tous mes principes. J'essaie toujours de donner sa chance à un roman, d'aller plus loin pour me faire un avis définitif mais après avoir lu 50 % de ce livre, je ne pouvais plus continuer. J'ai pourtant adoré le prologue et été très enthousiasmée par les premiers chapitres. Et puis ... Pouf ! l'héroïne est devenue insupportable : niaise, désagréable, stupide ..., le personnage masculin ne m'était pas antipathique mais qu'est ce qu'il manquait de charisme ! Il était creux, sans personnalité propre. Pour ressentir de l'empathie envers les personnages d'un livre, j'ai besoin de SENTIR ce qu'ils ressentent, de pouvoir les cerner ou au moins d'avoir envie de le faire.  Ca n'a pas fonctionné ici. J'aurais pu supporter le style médiocre et les explications foireuses si seulement j'avais pu aimer Anna et Bennett mais non. Ah et les dialogues, je n'ai même pas de mots pour vous faire comprendre à quel point j'ai été agacée par leur futilité. Je ne sais même pas quoi ajouter, à part que je suis profondément déçue et que ce roman aura réussi à me dégouter de la lecture pour un certain temps alors que je ne suis pas du tout difficile comme lectrice. Je suis d'autant plus déçue que ce roman a de très bon avis sur goodreads. Il n'était tout simplement pas pour moi. 


Mon avis sur Goodreads (en anglais) :  


Ma note sur Goodreads : 1/5




Le Temps Contre Nous de Tamara Ireland Stone publié chez La Martinière Jeunesse . 2013. 434 pages. 

jeudi 16 octobre 2014

“Pajamas are good for the soul.”




                      Quel livre singulier que celui-là ! Il représente tout ce que j'attend dans un roman jeunesse : un style prenant, une intrigue intéressante, des personnages attachants et ce petit plus qui nous fait retomber en enfance. J'ai eu l'impression de retrouver ce que j'aimais le plus dans les livres de Jacqueline Wilson que je lisais, gamine. En encore mieux, en fait ! Mais de quoi parle ce roman ? Et bien, je dirais que le moins on en sait, le mieux c'est. Sachez juste qu'on suit notre jeune héroïne Miranda qui nous raconte son quotidien entre la vie qu'elle mène dans l'appartement qu'elle partage avec sa mère et les mystérieuses lettres qu'elle reçoit d'un inconnu qui semble savoir des choses sur des événements qui s'apprêtent à arriver et qu'elle peut peut-être éviter.
                     Hier tu comprendras est un roman très court, il se lit vite et avec beaucoup de plaisir. J'ai énormément aimé le style de l'auteur et j'ai relevé certaines citations vraiment magnifiques. L'intrigue est bien menée et jusqu'au bout, je n'avais pas deviné qui était le destinataire des lettres. C'est un roman très jeunesse mais c'est l'aspect que j'ai préféré dans ce roman : la tendresse, l'innocence et la clairvoyance avec lequel Rebecca Stead traite les sujets qu'elle aborde. J'ai aimé tous les personnages et à vrai dire, j'aurais peut-être préféré que le livre soit plus long pour les accompagner plus longtemps même si ces 248 pages m'ont absolument satisfaite. Je le conseille donc vivement sauf si les lectures très "jeunesse" vous rebutent.


Note sur Goodreads : 4(,5)/5



Hier tu comprendras de Rebecca Stead publié chez Nathan. 248 pages. 2011.


Une parenthèse flauberienne : Un coeur simple

                          Il m'aura fallu moins de quarante minutes pour terminer Un cœur simple mais j'ai eu l'impression d'accompagner Félicité toute une vie. Cette nouvelle courte présente en moins de 70 pages l'existence de la domestique Félicité. Pouvoir saisir l'essence de ce qu'est la vie en si peu de pages relève du génie, sinon de la magie. Un cœur simple c'est une peinture de la vie en ce qu'elle a de simple : La vie de Félicité demeure banale, ce n'est qu'une succession d'événements plus ou moins majeurs, comme la plupart d'entre nous expérimentent leur propre existence : entre devoirs et plaisirs, désillusions et espoirs. Mais le texte montre aussi ce que la vie a de complexe et souvent, j'ai été frappée par la fougue de Félicité ou par ses lubies étranges, comme son attachement à son perroquet.
                          La seconde chose qui m'a saisie dans ce court texte, ce sont les descriptions de Flaubert. Les mots « description » et « Flaubert » sont d'une certaine façon associés, on ne pense pas à l'un sans penser à l'autre. Il y a une raison à cela. La beauté ne réside pas seulement en ces descriptions mais aussi à ce qu'elles évoquent, ce qu'elles suggèrent. La magie s'éveille à nouveau dans les mots quand les détails d'une senteur ou d'un goût nous font littéralement sentir les éléments décrits : une fleur, une soupe, des regrets … tout cela créant une atmosphère spécifique, celle que seuls les histoires bien écrites qui parlent de petits villages et d'histoires de famille arrivent à créer pour montrer ce qu'une histoire simple peut avoir de réconfortant.
                        Et puis, il y a le personnage de Félicité. Je l'ai aimée cette femme. Je l'ai aimée elle et j'ai encore plus aimé l'amour qu'elle donnait aux autres, son affection envers les enfants tout particulièrement. En la voyant évoluer et perdre tout ce qu'elle avait,, on a l'impression que tout se perd, que rien ne peut subsister à la fin : les personnages s'en vont les uns après les autres, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Félicité. Et bientôt, elle-même finit par s'en aller. Que reste-t-il alors ? Rien ?Peut-être les dernières traces d'un existence modeste mais tragiquement belle même si la beauté est vouée à mourir. Même si les moments de grâces dans le rien s'en s'ont allés. Donc oui, la vie d'un cœur simple l'est peut-être tout autant. Mais le mystère de l'âme humaine demeurera. Et il tire le tout vers le grand, vers le sublime.

samedi 11 octobre 2014

"He wonder about them all, all the many lives that have been, and that will be, and wonders why they are not all the same, why they are what they are. It cannot be, he thinks, that when our life is run, we are done. There must be more to man than that, surely?"




                             Ce livre est un recueil de plusieurs histoires qui se concentrent sur des personnages qui reviennent dans chacune d'entre elles, toujours sur cette île énigmatique où le soleil ne se couche jamais. C'est assez difficile de parler de cet ouvrage car il est unique et ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire, que ce soit par sa forme ou par son fond. Je sais que certains lecteurs ont du mal avec les nouvelles mais ce qui est justement très intéressant avec Sacrifice à la lune, c'est que ces différentes histoires forment un tout et donne d'autant plus à l'intrigue son côté fascinant et mystérieux.
                             J'ai donc énormément aimé ce livre, j'ai apprécié son rythme, la manière dont le tout s'imbriquait. Ce livre se lit vraiment très rapidement car les septs histoires sont très courtes et qu'elles sont composées elles-mêmes de très courts chapitres, jamais plus de 10 pages. Cela permet au lecteur de s'immerger dans l'univers du livre et de le parcourir d'autant plus rapidement. De plus, j'ai trouvé le style de Marcus Sedgwick somptueux, il a vraiment réussi à insuffler un petit quelque chose à son livre, une atmosphère sombre sans qu'elle soit non plus oppressante, des réflexions très intéressantes sans qu'elles n'encombrent le récit ... tout reste très mesuré et subtil.
                            Enfin, j'ai aimé retrouver les personnages dans des situations différentes, nouvelle après nouvelle, les redécouvrir, savourer leurs métamorphoses ... le thème de la réincarnation est traité de manière inédite et j'ai aimé chercher des indices tout au long du livre pour tenter d'assembler les pièces du puzzle, pièces qui s'assemblent enfin dans la dernière histoire. J'ai avec Sacrifice à la lune découvert un auteur très talentueux et compte lire ses autres oeuvres avec grand plaisir !



Sacrifice à la lune a par ailleurs remporté le prestigieux prix Michael L. Printz !



Note sur Goodreads : 4(,5)/5 




Sacrifice à la lune de Marcus Sedgwick publié aux Editions Thierry Magnier. 331 pages. 2013

samedi 4 octobre 2014

"Your picture perfect blue, sunbathing under moon, stars shining as your bones illuminate"






J'avais vaguement entendu parler de ce roman sur internet et pour être franche, il ne me tentait pas plus que ça. Puis, je suis tombée sur des avis positifs et me suis alors demandée : pourquoi pas ? Et j'ai eu raison.




Mon avis :



                         Mothership est un roman raconté à la première personne où le personnage principal Elvie, 16 ans, nous raconte son incroyable histoire, à savoir qu'après être tombée enceinte, son père l'a envoyée dans un centre spatial pour ados enceintes (où elle a d'ailleurs le malheur de retrouver sa pire ennemie). Un jour, des soldats font intrusion dans leur vaisseau, déclenchant une série d'événements tous plus fous les uns que les autres. Et c'est juste ... wow.
                         Tout d'abord, je dois dire que je ne m'attendais pas à autant d'action. L'héroine n'a littéralement pas une seule seconde de répit : elle doit affronter des méchants aliens, des gentils aliens, sa pire ennemie, le bébé à l'intérieur d'elle qui ne cesse de lui donner des coups de pieds, des connaissances qu'elle croyait disparues ... tout ça en quelques heures. Ce roman va de rebondissements en rebondissements et j'ai adoré cela. De plus, je félicite les auteurs pour l'originalité de ce roman puisque je n'ai jamais rien lu de semblable. C'est une histoire complètement loufoque et déjantée et cela m'a fait du bien de lire quelque chose de nouveau, de frais, dans l'univers de la littérature Young Adult qui malheureusement a souvent tendance à collectionner les clichés.
                        Ce roman est donc centré sur les événements (explosifs) qui surviennent dans ce centre spatial où les adolescentes enceintes se voient soudainement confrontées à de terribles dangers.  En plus de cela, on alterne souvent avec des chapitres flashbacks qui reviennent sur la vie d'Elvie avant la grossesse et qui expliquent comment elle en est arrivée là, ce que j'ai trouvé fort appréciable même si je dois dire que j'ai largement préféré les chapitres sur les événements du présent. En effet, en plus de l'intrigue que j'ai trouvé extrêmement bien menée, je me suis attachée au contexte et aux personnages du roman, personnages d'ailleurs tous haut en couleur.
                        En outre, j'ai été absolument convaincue par le personnage principal, Elvie qui est une adolescente forte et intelligente, en plus d'être absolument hilarante. Il est rare de trouver dans des romans Y.A des héroïnes aussi matures qu'Elvie, qui utilise son cerveau et n'attend pas qu'un beau mâle vienne à sa rescousse. En plus d'être débrouillarde, elle est comme je l'ai dit plus haut, très drôle et bien-sûr l'humour tient une place très importante dans le roman, que ce soit dans les dialogues ou dans les situations. Si cet humour peut se montrer parfois lourd, j'ai globalement beaucoup ri et apprécié l'atmosphère du récit. Pour finir, la fin du roman est génialissime et me donne envie de me plonger dans le tome 2 immédiatement. Malheureusement je dois attendre sa sortie en paperback mais je vais tâcher d'être patiente. Le roman n'a pas d'excellentes notes sur Livraddict mais je ne peux que vous le conseiller car je l'ai trouvé génial !




Note sur Goodreads : 5/5





Mothership, tome 1 de Isla Neal & Martin Leicht publié aux Editions Fleuve noir, coll. Territoires. 364 pages. 2013.






Boom Clap by The Fault In Our Stars I Charli XCX on Grooveshark