Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

jeudi 21 août 2014

Vacances à Rhodes

Je suis actuellement en vacances, mon rythme de lecture a donc un peu (beaucoup) baissé mais je continue à lire pas mal avec trois lectures en cours :






La dimension fantastique - 3 : une anthologie de nouvelles fantastiques que j'ai malheureusement dû laisser en France mais que je reprendrai aussitôt rentrée  









A rebours : Une lecture pour la fac que je viens d'entamer et que j'aime beaucoup même si à priori le texte est un peu complexe








Les Apparences, un e-book que j'apprécie énormément et dont j'ai hâte de connaître le dénouement. 



Voilà ! Je suis curieuse de savoir ce que VOUS lisez ! Bonne fin de vacances à tous ! :)

samedi 16 août 2014

Mini-Reviews (8)




Résumé de Quatrième : 



Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d'éducation surveillée, elle est d'emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n'arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d'ombres, qui la poursuivent et l'inquiètent depuis l'enfance.

Tout est conçu pour que l'ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux


Mon avis :

                   
  Fallen de Lauren Kate ou comment déchanter.
     

                       Le début avait tout ce qu'il fallait : une atmosphère sombre très intrigante, des personnages troublants ... et puis tout est parti dans tous les sens ! J'ai vraiment adoré la première centaine de pages et puis tout est devenu confus, le rythme lent qui me plaisait m'a soudain paru rendre le tout très ennuyeux : ça trainait, ça trainait ... ça n'en finissait pas et on tournait en rond !
                      Quant aux dernières pages, elles étaient censés accélérer les choses, redonner du rythme mais je les ai trouvés incompréhensibles. La mythologie n'est absolument pas claire ce qui est vraiment dommage car les premières pages promettaient une suite enchanteresse ! Ces premiers chapitres m'ont laissé une grande impression donc je lirai la suite mais j'en attend plus !


Note : 3/5 of 5 stars



Damnés, tome 1 de Lauren Kate publié chez Bayard. 438 pages. 2010.

vendredi 15 août 2014

“You don't even realize you're living in a before until you wake up one day and find yourself in an after.”



Résumé de Quatrième : 


                           
Lycéenne brillante, Nora passe son temps libre à traduire la correspondance d’Élizabeth Weston, la fille d'un alchimiste du XVe siècle qui prétend avoir inventé une machine, le Lumen Dei, permettant de communiquer avec Dieu.
Mais un matin, sa vie bascule dans le cauchemar : Chris, son confident, est assassiné et son petit ami, qui a disparu, est accusé du meurtre.

Un manuscrit mystérieux... Des sociétés secrètes en quête de l'ultime pouvoir... Une héroïne moderne, brillante et passionnée, à la recherche de la vérité pour prouver l'innocence de celui qu'elle aime...



Mon avis : 


                   Ce roman est un thriller Y.A, une quête éperdue que mène l'héroïne afin de trouver les réponses à ses questions. J'ai beaucoup aimé ce roman, le mystère autour de la quête m'a vraiment intriguée, m'empêchant de lâcher le livre. La lecture a été fluide et agréable même si elle n'a pas été exceptionnelle. 
                   J'aime beaucoup les romans qui incorporent des flashbacks mais c'est un procédé d'écriture délicat. Cependant, Robin Wasserman s'en est sortie haut la main : les flashbacks ont enrichi l'histoire, permis un meilleur attachement aux personnages et ont participé à intensifier le mystère. 
                  Toutefois, arrivée à un peu plus de la moitié, j'ai trouvé que le rythme s'essoufflait un peu et que tout devenait un peu confus. On oscille entre l'enquête dans le présent, les flashbacks dans le passé et en plus de cela, on a le contenu de la correspondance d’Élizabeth Weston et parfois, j'avais l'impression que l'auteur ne savait pas trop où elle allait, hésitait entre plusieurs genres jusqu'à un final raté pour moi qui m'a laissée sur une note mitigée. 
                 A part cela, je le conseille quand même car ce livre n'en demeure pas moins une lecture divertissante et qui aura eu le mérite de me donner envie de reprendre les cours de latin ! :p


Note : 3,75/5



Lumen de Robin Wasserman publié aux éditions La Martinière Jeunesse. 555 pages. 2012.

jeudi 14 août 2014

"L'océan, c'est ma mère qui m'en parlait. Elle me disait qu'il existe un endroit où il n'y a que de l'eau à perte de vue, de l'eau en mouvement perpétuel qui n'arrête pas de déferler vers vous, puis de repartir."



Ce roman m'a longtemps obsédée. Je l'ai acheté il y a des années et parfois, sans raison, j'y pensais. La couverture me fascinait, me fascine toujours en fait. Et puis il y avait ce résumé ... je le trouvais tellement intriguant !

Dans le monde de Marie, il y a des vérités simples.
 Les Soeurs savent toujours le mieux.. 
Les Gardiens protègent et servent. 
Les Damnés, revenus de la mort, ne renonceront jamais. 
Et il faut se méfier de la clôture qui entoure le village.
 La clôture qui les sépare de la Forêt des Damnés.
 Mais lentement, les vérités de Marie s'effondrent et son monde est plongé dans le chaos.
 Elle doit faire face à la vérité de la Forêt des Damnés.
 Se pourrait-il qu'il y ait de la vie dans ce monde dévoré par la mort ?


Je me disais que ce livre me marquerait, me hanterait et j'appréhendais même de l'ouvrir. Puis il y a quelques jours, je me suis finalement lancée. Une déception ? Non. Une révélation ? Non plus, malheureusement. 


Mon avis : 


                       J'ai beaucoup aimé ce roman mais comme je l'ai expliqué plus haut, j'en attendais énormément. Sans doute trop. Ce roman est un bon roman Y.A sur les zombies et sur la survie en général : sur la façon dont cela peut générer détresse et espoir. Dès les premières pages, j'ai été happée non seulement par l'histoire de Marie mais aussi par le style agréable de l'auteur. Comme tout roman sur les zombies, l'action est présente mais ici, c'était une action plus lente et pour tout vous dire, cela ne m'a pas déplu, au contraire ! J'ai adoré en savoir plus sur le monde de Marie : son village et son organisation interne avec les Soeurs, les Gardiens etc. 
                     J'ai beaucoup apprécié les personnages et voir leurs relations évoluer au fil des pages. Marie est un personnage auquel j'ai réussi à m'identifier mais je l'ai trouvée parfois très égoïste et me suis étonnée de certains de ses choix et réactions. La romance dans La Forêt des Damnés était très intense surtout au tout début et j'ai apprécié le fait que cet élément n'étouffe pas les autres aspects du livre, comme c'est trop souvent le cas dans les romans Y.A. 
                     Un autre point fort du livre, c'est évidemment son atmosphère très sombre, oppressante, qui n'épargne pas les lecteurs, avec beaucoup de détails gores. Même si j'ai été sensible à cette ambiance, je dois dire que j'ai tout de même été surprise de la noirceur de ce roman, surtout lors de certains passages où il semblait qu'il n'y avait plus aucun espoir auquel se raccrocher. Pour finir, j'ai vraiment adoré le dernier chapitre que j'ai trouvé vraiment beau, subtil, même si certains pourront regretter cette fin ouverte. 
                    
   La Forêt des Damnés n'est donc pas le bijou que j'aurais voulu qu'il soit mais il n'en demeure pas moins un bon roman, pour les amateurs du genre et pour les autres aussi ! Ames (trop) sensibles, s'abstenir ! Je lirai avec plaisir le roman compagnon (qui n'est pas une suite directe) : Rivage Mortel.


Note : 4,5/5




La Forêt des Damnés de Carrie Ryan publié aux éditions Gallimard Jeunesse. 2010. 381 pages.


"Je suis convaincu que, pour certaines âmes, il y a le bonheur de l'imposture. Il y a une effroyable, mais enivrante félicité dans l'idée qu'on ment et qu'on trompe ; dans la pensée qu'on se sait seul soi-même, et qu'on joue à la société une comédie dont elle est la dupe, et dont on se rembourse les frais de mise en scène par toutes les voluptés du mépris."




Les Diaboliques est un recueil de six nouvelles publié en 1874. Ce recueil est composé de nouvelles parlant toutes d'événements étranges et inquiétant s'étant déroulés dans la vie de nos différents narrateurs, chacun mettant une femme en avant : ces fameuses "diaboliques". C'est un must-read, un recueil indispensable !




Un avis concis nouvelle par nouvelle : 


Le rideau cramoisi : Une nouvelle très intéressante, troublante avec des éléments fantastiques qui m'ont bien plus. 

Le plus bel amour de Dom Juan : Une nouvelle très courte, encore une fois vraiment troublante, dérangeante même mais que j'ai beaucoup aimé.

Le bonheur dans le crime : Peut-être ma nouvelle préférée : j'adore la façon dont la Femme est représentée dans le texte : j'ai trouvé la femme en question dans la nouvelle, Mlle Hauteclaire Stassin, vraiment fascinante. Il y a également de très belles comparaisons dans cette nouvelle, notamment au Jardin des Plantes, qui m'ont marquées en tant qu'amoureuse des belles phrases !

Les Dessous de cartes d'une partie de whist : Une autre de mes préférées, la plus prenante selon moi, toujours avec un mystère entourant les événements, mystère propre aux nouvelles de Barbey.

A un diner d'athées : Cette nouvelle aurait pu être la plus intéressante et intrigante et elle réussit à le devenir en partie mais le début est long, tellement long ! ... notamment à cause d' une mise en contexte qui aurait vraiment pu être raccourcie ! 

La vengeance d'une femme : Avec du recul, je me dis que c'est sûrement ma préférée avec "Le bonheur dans le crime" : l'atmosphère de cette nouvelle est sombre, poisseuse et ne nous épargne pas les détails glauques mais j'ai été complètement prise dans le récit de la prostituée rencontrée par le narrateur de la nouvelle, nous racontant son histoire.


 Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup apprécié ce recueil de nouvelles qui est pour moi un indispensable pour tous les amateurs de nouvelles et de littérature en général. Le style de Barbey d'Aurevilly est divin, les nouvelles sont toutes très intéressantes et emplies d'un mystère qui nous pousse à continuer la lecture pour arriver au dénouement. La représentation de la femme dans ces nouvelles m'a énormément intriguée : elle est montrée comme un être insaisissable, dangereux et même supérieur, lui conférant une sorte d'aura mystique. Ce recueil donne également un bon aperçu de ce que sont les dandys et j'ai trouvé cela très enrichissant. A lire et relire ! 



Note: 4/5




Les Diaboliques de Jules Barbey d'Aurevilly publié aux éditions Flammarion, édition de 1993. 315 pages.

mercredi 13 août 2014

Des zombies en France ? What ?





Résumé de Quatrième : 


                  Jusqu'à ce vendredi de novembre, le plus gros problème de Margot était que Lucas, l'amour de sa vie, avait couché avec Pauline, sa meilleure amie. C'était jusqu'à ce vendredi.


Car, le même jour, un problème encore plus gros a surgi. Plus terrifiant. Plus mortel. Ce vendredi-là, les zombies ont envahi la ville. Et Margot, Pauline et Lucas sont devenus des proies...




Mon avis :

  

                        Un roman de zombies qui se déroule en France ? Il fallait que je le lise ! Et quelle belle surprise ! Le roman d'Amélie Sarn se concentre sur différents personnages qu'on suit à travers leur combat pour survivre dans une ville où les zombies se multiplient. Je n'ai pas particulièrement accroché aux personnages, le style n'est pas exceptionnel mais l'intrigue est vraiment bien menée : j'ai eu du mal à lâcher ce roman tant j'étais absorbée par cette histoire de survie ! Il y a de nombreux rebondissements, de l'action, du suspense et comme toujours lorsque je lis ce genre de livres, j'adore voir la façon dont les auteurs amènent leur propre vision pour créer leur roman de zombies. Je ne sais pas du tout s'il y aura une suite mais la fin en amène une donc je serais curieuse de voir si un tome 2 sortira un jour, je le lirais volontiers ! Lecture très sympa ! 


Note : 4/5

Les Proies d'Amélie Sarn publié chez Milan, coll. Macadam. 342 pages. 2012.

Il y a des livres comme ça, qu'on aimerait oublier ...





Résumé de Quatrième : 



                    Darina est dévastée par la mort de Phoenix, son petit-ami. Aussi croit-elle devenir folle lorsqu'elle le revoit en compagnie d'autres camarades du lycée décédés eux-aussi dans la même année. Mais son amour est plus fort que la raison, aussi se met-elle en tête de le retrouver, sans se douter qu'une mission plus importante l'attend.



Mon avis : 


                   Ce livre a été un énorme fiasco. Si vous lisez un peu mes autres reviews, vous pouvez constater que je suis une lectrice indulgente, qui retient plus le positif d'une lecture que ses points négatifs. Ici, je n'ai rien pu sauver, rien qui ne m'a plu, j'ai franchement détesté ce livre et je compte sur les doigts d'une mains les romans que j'ai aussi peu aimé. 
                  C'est simple : ce roman réunit tous les éléments qui m'agacent au plus haut point dans un roman, il regroupe tous les clichés des romans Young Adult à éviter. Le style est quelconque ce qui en soit ne me dérange pas, mais j'ai noté beaucoup de maladresses dans le choix des mots (dues à la traduction je pense mais qui m'ont quand même vraiment dérangée.) L'héroïne est insupportable : d'une idiotie sans nom, passant son temps à se plaindre et à faire des choix plus que discutables. Le roman est d'une niaiserie qui m'a absolument écoeurée, les personnages sont tous aussi creux les uns que les autres. L'intrigue pourrait être intéressante mais est mal ficelée ; la fin du livre, c'est simple, c'est une grosse blague : en plus de n'être vraiment pas crédible, elle est amenée d'une façon bizarre et j'ai vraiment eu l'impression que l'auteur prenait ses lecteurs pour des idiots. 
                 En conclusion, Beautiful Dead aura eu le mérite de se lire vite mais n'en reste pas moins à mon humble avis, un exemple de ce qu'il ne faut pas faire en littérature Jeunesse/Young Adult. Je déconseille fortement.


Note  : 1/5



Beautiful Dead, tome 1 : Jonas de Eden Maguire publié chez Flammarion. 357 pages. 2010.

mardi 12 août 2014

"Whether it would be a better world was irrelevant, really. It wouldn’t be ours"

Duologie "Point 4"








Résume de Quatrième du premier tome 0.4 :


"Je m'appelle Kyle Straker et je n'existe plus."


Voilà commence l'histoire de Kyle Straker, enregistrée sur de vieilles cassettes audio.
Vous pourriez penser que ces cassettes sont fausses.
Mais peut-être qu'elles contiennent l'histoire d'un monde disparu...

Si ces cassettes disent vrais, cela voudrait dire que tout ce que nous connaissons est un mensonge. 

Et si tout est faux.. Alors, nous aussi ?


Mon avis sur la duologie : 


                            Le premier tome avait été une excellente surprise. C'est le genre de livres qu'on lit d'une traite : les chapitres sont courts, le style fluide et le récit intriguant. J'avais trouvé le concept très original même si j'avais regretté une fin un peu imprécise. 
                            Les deux tomes sont en fait des "companion novels", c'est-à-dire que le tome 2 n'est pas une suite directe mais reprend l'univers mis en place dans le premier tome. Les deux tomes n'ont donc pas grand chose en commun même si je pense qu'il est indispensable de les avoir lus dans l'ordre. Le deuxième tome suit donc un personnage différent, Peter Vincent et son quotidien dans un monde futuriste. Beaucoup d'allusions au premier tome sont faites, ce que j'ai trouvé fort appréciable même si j'avoue avoir oublié certains détails mentionnés. 
                            Le tome 2 est nettement moins bon que le premier à mon avis même s'il demeure une lecture très agréable. Le style reste fluide, agréable, l'action est présente tout le long du livre et les nouveaux personnages sont attachants même si j'ai regretté un humour un peu lourd de la part du narrateur qui m'a vite agacé et une fin de roman pas du tout à la hauteur : l'auteur a expédié sa fin en deux-temps trois mouvements, enchaînant les dernières scènes sans vraiment de cohérence, faisant sonner le tout très faux.  
                          Je garderai néanmoins un bon souvenir de cette duologie jeunesse bourrée d'action et qui propose des réflexions sur la vie en communauté et la technologie, très intéressantes. Je ne sais pas si le tome 2  1.0 sera un jour publié chez Nathan mais en V.O, le niveau est vraiment abordable s'il vous tente vraiment ! Je précise que ce tome compagnon n'est absolument pas indispensable ! Saga à tenter si elle vous fait envie.


Note : 3/5

0.4 de Mike Lancaster publié aux Editions Nathan, coll. Blast. 255 pages. 2011.
Lecture V.O :  1.4 de Mike Lancaster publié aux Editions Egmont. 384 pages. 2010




Mini-Reviews (7)





Résumé de Quatrième :



Tim ne garde qu'un souvenir troublant de l'accident. Quand il a repris conscience, il était un bête féroce, avide de chasse et de sang. A-t-il rêvé ? Ce n'est pas l'avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l'emmène dans son institut de recherche où vivent d'autres initiés, tous sujets à des métamorphoses animales. C'est là que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable. 


Mon avis :



J'ai beaucoup aimé ce tome 1 que j'ai lu d'une traite. Le style d'écriture est agréable et l'action omniprésente, rendant la lecture addictive. J'ai beaucoup apprécié le mystère autour de la condition de Tim et la façon dont l'auteur créait du suspense. Les éléments "fantastiques" ne sont pas amenés trop brusquement et j'ai trouvé l'intrigue très bien construite. Dès les premières pages, j'ai été prise dans l'histoire de Tim et je ne me suis pas ennuyée un instant. C'est donc un premier tome intense, rempli d'action et avec des personnages très attachants (Shariff est hilarant !) Je conseille donc cette saga, le premier tome était très bon, même s'il n'a pas été un coup de coeur. Hâte de lire le tome 2 !




Carbon Diaries VS Chroniques de la fin du monde

 VS 

Pour vous présenter mon avis sur le premier tome de la saga "Carbon Diaries", j'avais vraiment envie de mettre cette lecture en parallèle avec un autre premier tome auquel il m'a vraiment fait penser : celui de Chroniques de la fin du monde.




Résumé de Quatrième de Carbon Diaries : 



          Laura Brown est une adolescente insouciante, jusqu'à la Grande Tempête qui a dévasté l'Angleterre. Depuis, elle a dû renoncer à tout ce qu'elle aimait : jouer dans son groupe punk, prendre un bon bain chaud, discuter toute la nuit sur son téléphone portable ...
Et tout cela à cause des restrictions d'énergie imposées par le gouvernement ! Désormais chacun doit gérer un nombre de points "Carbone", ce qui rend la vie infernale. Mais Laura trouve la parade : confier à son journal ses aventures tragi-comiques dans un monde qui pourrait bien, un jour, devenir le nôtre ...



Mon avis : 


           
                        Ce roman ayant des avis très mitigés sur la blogosphère, je n'étais pas franchement emballée en ouvrant ce livre et pourtant quelle belle surprise ! Ce roman est écrit sous forme de journal intime et je n'ai pas pu m'empêcher de le comparer avec Chroniques de la fin du Monde que j'avais lu un peu avant. Toutefois, j'ai nettement préféré Carbon Diaries ! Si j'ai fait le rapprochement avec CDLFDM, c'est que les deux romans sont centrés sur deux ados un peu paumées qui nous décrivent un monde en train de changer : bien entendu, la gravité des événements n'est pas la même. Dans Chroniques de la fin du monde, l'héroïne, Miranda est confrontée à des problèmes plus graves : on sent que la fin du monde est proche alors que dans Carbon Diaries, il n'est question que de troubles engendrés par l'économie d'énergie. Cependant, dans Carbon Diaries, on est placés dans un monde qui comme celui de Miranda connait beaucoup de problèmes climatiques importants. Ces deux romans peuvent donc vraiment être rapprochés, à mon sens. 
                       Dans CDLFDM, l'atmosphère est vraiment pesante : les événements traités dans cette saga sont beaucoup plus graves et racontés à la première personne, ce qui rend le tout d'autant plus lourd. Au contraire, dans Carbon Diaries, le ton est humoristique, j'ai trouvé l'héroïne, Laura VRAIMENT drôle. Elle use de sarcasme tout au long du roman et cela me l'a vraiment rendue attachante. J'ai été captivée dès les premières pages et agréablement surprise par la présence de l'humour cinglant de l'héroïne dont j'ai suivi les folles aventures le sourire aux lèvres. Au fond, ce que je craignais de trouver dans Carbon Diaries, c'est la gravité de CDLFDM et à la place, j'ai eu droit à une lecture revigorante, traitant d'un sujet sérieux de la manière qu'il me fallait. Les personnages sont haut en couleur (la famille de Laura en particulier est incroyable), le sujet traité est d'actualité et abordé de façon plaisante, j'aurais donc plus tendance à conseiller celui-ci ! 

J'espère bientôt lire les tomes 2 de ces sagas pour faire une autre review comparative !


Carbon Diaries, tome 1 : Carbon Diaries 2015 de Saci Lloyd publié chez Pocket Jeunesse. 329 pages. 2012

Chroniques de la fin du monde, tome 1 : Au commencement de Susan Beth Pfeffer publié chez Pocket Jeunesse. 391 pages. 2011.

Cinq-Mars d'Alfred de Vigny




                    Alfred de Vigny est un auteur français né à la toute-fin du 18 ème siècle. Il est principalement connu pour ses pièces de théâtre et sa poésie mais son roman Cinq-Mars, publié en 1826est considéré comme un des romans précurseurs du genre historique en France. A l'époque, il faut savoir que les lecteurs étaient follement enthousiasmés par ce genre mais le connaissaient essentiellement à travers les écrits d'auteurs anglo-saxons comme Walter Scott. En écrivant ce roman, Alfred de Vigny se présente comme une sorte d'héritier français de cet auteur écossais qu'il admire et à son tour, vient interroger le rapport entre réalité historique et fiction dans le processus d'écriture du roman historique.
                           Cinq-Mars raconte donc l'histoire du personnage qui donne son nom au roman, et de la conjuration à laquelle il participe, conjuration menée contre le cardinal de Richelieu. On suit l'évolution de ce projet de conjuration : de la naissance du projet à la tentative de mise mise en place en passant par les différentes étapes qui la constituent. 


Mon avis :


                     Cinq-Mars est le premier livre que j'ai lu d'Alfred de Vigny. J'apprécie énormément les romans historiques même si je n'en ai pas lu énormément. J'appréhendais un peu cette lecture, craignant l'abondance de références historiques trop pointues, de noms qui ne m'évoqueraient rien ou pas grand chose et un style trop lourd. Finalement, ce roman aura été une lecture plutôt agréable et tout à fait accessible. Le personnage du cardinal de Richelieu m'a toujours intrigué et j'apprécie de le croiser dans des oeuvres de fiction même si la tendance qu'a eu Vigny à le diaboliser de manière extrême m'a agacé par moment, toutefois c'est aussi ce qui donnait sa force au roman. 
                     Le style de Vigny est très agréable à lire, le roman est très enrichissant et j'ai trouvé l'évolution du personnage de Cinq-Mars très bien faite, même si le personnage en lui-même ne m'a pas paru sympathique. J'ai également beaucoup aimé toutes les réflexions relatives au cours du destin, toutes les métaphores qui y étaient associées. Je ne sais pas vraiment si on peut parler de roman historique réussi : il y a des éléments très intéressant comme je l'ai mentionné plus haut mais parfois le roman se perd dans des considérations plus abstraites qui sont certes intéressantes, mais qui ne s'imbriquent pas harmonieusement avec les éléments strictement historiques, rendant le rythme du roman décousu. 
                    Je n'ai pas trouvé ce roman follement passionnant mais j'ai été sensible à la plume de Vigny que je suis curieuse de découvrir dans d'autres genres. S'il est dans votre PAL*, je ne vous le déconseille pas, étant donné que j'ai passé un agréable moment de lecture, mais je pense sincèrement qu'il existe de meilleurs romans historiques.


Cinq-Mars d'Alfred de Vigny publié aux Editions Le Livre de Poche, coll. Les Classiques de Poche. 632 pages. Edition de 2006.


* PAL : Pile A Lire

"He’d undone all he could. You can be sorry, and you can be forgiven, but you can’t call back the futures that your bad decisions lost"





Ceci étant un tome 3, je ne mettrai pas de résumé. 


Mon avis :

                    "Les Chroniques d'Alvin le Faiseur" est pour moi une valeur sûre. Chaque tome est une expérience intense et méditative et L'apprenti, troisième tome des aventures du jeune Alvin, ne fut pas une exception. Si le tome 2 s'était intéressé aux Indiens d'Amérique et à leur mythologie, ici le thème de l'esclavage est abordé même s'il n'est pas le thème principal du roman, celui-ci demeurant la quête d'Alvin, Alvin qui grandit à une vitesse folle et auquel je suis définitivement attachée. 
                    Ce qui est incroyable dans cette saga, c'est que chaque tome se distingue clairement des autres tout en s'inscrivant dans un Tout. L'auteur se renouvelle sans cesse, sans jamais renoncer à ses idées précédentes, qu'il approfondit. Chaque tome ouvre de nouveaux horizons à la saga, dévoile d' autres aspects de l'univers et la richesse de celui-ci. On retrouve des personnages familiers qu'on prend plaisir à voir grandir mais on en rencontre également des nouveaux qui nous intéressent tout autant. Quant à Alvin, je trouve que c'est un personnage exceptionnel et le voir aussi grandi après l'avoir connu gamin, c'est juste un plaisir !
                  Encore une fois, les éléments historiques s'imbriquent merveilleusement bien avec les éléments propres au genre Fantasy : tout l'arrière-plan des années de l'Amérique pionnière est très intéressant, nous faisant découvrir l'Histoire sous un nouveau jour. Enfin, ce tome-ci, peut-être même plus que les tomes précédents, demeure assez sombre, avec des éléments traités dérangeants -mais qui hélas n'en demeurent pas moins réalistes-  comme le viol des esclaves, le racisme etc. 
                    Je trouve donc qu'il y a toujours autant de beauté dans ce que Orson Scott Card raconte, de très belles idées mises en place de façon brillante, faisant des "Chroniques d'Alvin le Faiseur" une saga fantasy complètement atypique. Une saga à découvrir d'urgence pour les amateurs de fantasy, d'histoire et de philosophie !

Pour ceux qui connaissent la saga, je serais curieuse de connaître votre ressenti !
                   
Ah et encore chapeau aux éditons l'Atlante pour le superbe travail sur l'objet-livre.


Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, tome 3 : l'Apprenti d'Orson Scott Card publié aux éditions l'Atlante, coll. La Dentelle du Cygne. 442 pages. 1998.

Suite Scarlett




Résumé de Quatrième :



 "En plein cœur de New York, un hôtel qui fut grandiose, une famille comme on en rêverait, une fratrie d'adolescents qui s'adorent et s'exaspèrent, une pièce de théâtre à monter en cachette, un premier amour grisant, et, dans la suite Empire, une cliente aussi excentrique qu'envahissante... Scarlett ne regrettera pas d'être restée cet été! Amours, gags, secrets, rivalités... Un roman chaleureux et drôle pour rire et rêver!"



Mon avis : 

                      Maureen Johnson est une auteur que j'avais découverte avec son roman 13 petites enveloppes bleues que j'avais adoré. Ce livre-ci est également un roman jeunesse, centré sur une ado, Scarlett et sa famille propriétaire d'un hôtel : les péripéties tournent donc autour des rapports que Scarlett entretient avec sa famille mais également avec l'hôtel qui est un personnage à part entière du roman tant il prend une place importante dans la vie de la jeune fille. Au delà de cela, il y a également tout une intrigue qui se concentre sur la pièce de théâtre que Spencer (le frère de Scarlett <3) et sa troupe montent. Ce projet de pièce de théâtre est d'ailleurs la source de toute une série de péripéties toutes plus farfelues les unes que les autres. 
                     J'ai vraiment apprécié cette lecture même si j'ai trouvé la deuxième partie du livre un peu décevante. Ce que j'ai vraiment aimé, c'est le cadre de ce roman : Maureen Johnson fait un très bon travail de mise en place de l'intrigue, prenant le temps de nous faire nous familiariser avec la famille de Scarlett, avec l'hôtel mais aussi avec les personnages secondaires. C'est simple : lire Suite Scarlett m'a donné envie de :
 1/ Prendre le prochain avion pour New-York
 2/ Devenir propriétaire d'un hôtel
 3/ Me documenter sur l'Histoire de tous les hôtels new-yorkais 
 4/ Monter une pièce de théâtre
 5/ Ah et rencontrer Spencer !

Tout cela à la fois !



                Ce que j'ai également adoré, c'est l'atmosphère du roman : c'est frais, enlevé, léger, drôle et décalé ! J'accroche vraiment au style de Maureen Johnson et à son humour.  Ce roman, sans être le meilleur contemporain Young Adult que j'ai lu,  est vraiment original et bénéficie d'une première centaine de pages vraiment très excitante, qui m'a totalement charmée même si la suite (sans être totalement décevante) ne m'a pas autant emballée. Je regrette néanmoins une intrigue amoureuse laissée un peu de côté alors qu'elle avait si bien commencé et quelques passages où l'héroïne se montrait agaçante. Suite Scarlett n'en demeure pas moins une lecture très sympathique que je conseille !


Suite Scarlett de Maureen Johnson publié aux Editions Gallimard, coll. Scripto.  384 pages. 2010.

lundi 11 août 2014

"But a knife ain't just a thing, is it? It's a choice, it's something you do. A knife says yes or no, cut or not, die or don't. A knife takes a decision out of your hand and puts it in the world and it never goes back again. "



La voix du couteau, premier tome de la trilogie de Patrick Ness "Le Chaos en marche" raconte l'histoire de Todd, jeune garçon de 13 ans, habitant de Prentissville, ville du Nouveau Monde. Là où il vit, personne ne peut échapper au Bruit : cacophonie formée par les pensées de tous les habitants que chacun perçoit dans sa tête. Todd est habitué à ce vacarme constant jusqu'au jour où il trouve un coin de silence. A partir de ce moment, tout va changer pour lui ...


Mon avis :

                          Pour moi, ce livre a été une révélation. Pour parler de ce livre, l'auteur explique qu'il a voulu écrire le genre de livres qu'il aurait voulu lire plus jeune, un livre qui ne serait pas une insulte à l'intelligence de ses lecteurs et c'est précisément pour ces raisons que j'ai ADORÉ ce livre. On suit l'histoire de Todd et de ce qui lui arrive dans un périple où il doit essayer de chercher la vérité, de comprendre le monde qui l'entoure. Dans ce périple, Todd est accompagné de son chien puis d'un autre personnage dont je tairai le nom pour ne pas gâcher le plaisir de sa découverte, et aucune minute de répit ne lui est laissé : l'action est omniprésente, les rebondissements s'enchaînent les uns après les autres, les révélations se succèdent les unes aux autres ... Le rythme est haletant, la lecture jamais lassante. 
                          L'univers mis en place par l'auteur est d'une richesse et d'une complexité rare pour un roman classé Jeunesse. L'auteur a une maîtrise parfaite du monde qu'il a créé mais également de ses personnages : nous avons accès aux pensées de Todd qui nous parviennent comme un flux ininterrompu de mots, d'images ... flux d'abord confus mais auquel on s'habitue vite. Et c'est grâce à cela que j'ai eu l'impression de vivre l'histoire de Todd à ses côtés, de voir ce qu'il voyait, de sentir ce qu'il sentait ... Je me suis attachée à de nombreux personnages et j'en ai haï certains autant que Todd les haïssait, les craignant même moi aussi ! 
                        Je veux aussi applaudir le talent d'écrivain de Patrick Ness qui possède une plume unique : fine et intelligente, totalement adaptée à l'histoire racontée. J'ai adoré la façon dont le style littéraire était au service du récit et vice-versa. Et au-delà de la beauté des mots, il y a de vraies réflexions sur l'être humain et sa nature : jusqu'à quel point l'homme peut-il tenir sans avoir recours à la violence ? Comment vivre ensemble dans un monde où chacun entend les pensées des autres ? et bien d'autres encore que j'ai trouvées extrêmement intéressantes et très bien amenées. 
                      Ce premier tome finit sur un cliffhanger incroyable, après une dernière centaine de pages explosive. J'ai tremblé, j'ai pleuré, j'ai ri, j'ai eu peur en lisant ce tome 1 et je n'ose même pas imaginer ce que je ressentirai en lisant la suite. Je conseille ce livre à tout le monde, je l'ai vraiment trouvé exceptionnel. 
Bartholomew by The Silent Comedy on Grooveshark


Le Chaos en marche, tome 1 : La Voix du Couteau publié chez Gallimard, coll. Pôle Fiction. 528 pages. 2010.

vendredi 8 août 2014

“The only way you can be the best at something is to be the best you can be.”



Ce roman avait été lu le 21 décembre 2012, histoire de marquer le coup de la supposée fin du monde qui nous attendait. Est-ce que ce livre m'a angoissée au point de devenir paranoïaque ? Non pas vraiment. Est-ce que ce livre m'a divertie ? OUI. 



                            Dans ce premier tome de cette saga Young Adult sur la fin du monde, on suit le personnage de Miranda qui va nous raconter jour après jour comment le monde se met à voler en éclats depuis que la lune se rapproche dangereusement de la Terre. Ce roman est donc présenté sous forme de journal intime, le lecteur suivant quotidiennement (ou presque) le devenir de Miranda, l'évolution de la situation globale sur Terre mais surtout celui du quotidien du personnage et de sa famille. 
                            J'ai vraiment apprécié cette lecture même si je ne l'ai pas trouvé transcendante. Je n'ai pas été déçue, parce que j'ai eu ce que je voulais : une lecture divertissante, oppressante, sur le thème de la fin du monde, même si certains éléments m'ont déplu. Tout d'abord, je dois dire que ce premier tome est un roman très intéressant, on entre vite dans le vif du sujet : l'aspect "scénario catastrophe" apparaît très vite et les pages se tournent très vite puisque le style de l'auteur s'adapte à la situation : celle d'une ado qui raconte dans son journal son quotidien. On est estomaqués par la gravité des événements et même si l'ambiance est très pesante, plus la situation se dégrade, plus on est curieux de connaître la suite. 
                          Contrairement à beaucoup de lecteurs, je n'ai pas trouvé le personnage de Miranda antipathique : fin du monde ou pas, elle reste une ado qui se cherche, qui est terrifiée par les événements et qui trouve injuste ce qui lui arrive, qui pourrait la blâmer ? Non, mon souci, c'est que j'ai eu du mal à me sentir touchée par ce qui arrivait à Miranda. Je suis restée en dehors, ce qui est tout de même problématique étant donné que c'est un récit écrit à la première personne et sous forme de journal intime, censé créer une connivence immédiate avec le lecteur. En fait, j'ai tout simplement trouvé que ce qui arrivait à l'héroïne était plus divertissant que émouvant, ce qui est dommage tout de même quand on voit la gravité des événements qui se produisent dans le livre.
                        Toutefois, j'ai noté de très jolis moments, notamment vers la fin qui, elle, m'a absolument satisfaite car j'avais peur d'être déçue de la conclusion. Je conseille donc ce roman à ceux qui sont intéressés par ce thème : sans être exceptionnel, ce livre tient ses promesses malgré une héroïne qui pourrait agacer et un côté un peu oppressant qui pourrait gêner certains. 




Chroniques de la fin du Monde, tome 1 : Au commencement de Susan Beth Pfeffer publié chez Pocket Jeunesse. 391 pages. 2011.

lundi 4 août 2014

Artemis Fowl, tome 4 : Opération Opale





Ceci étant un tome 4, je ne mettrai pas de résumé, seulement mon avis pour ceux que ça intéresse :)



Artemis Fowl est une saga qui avait commencé d'une drôle de manière pour moi : le premier tome ne m'avait pas tellement emballée, je l'avais trouvé trop lent, trop lourd, trop jeunesse ... Bref je n'en étais pas ressortie convaincue. Le deuxième tome m'avait beaucoup plus plu mais je n'avais pas été impressionnée outre mesure. Le tome 3, lui m'avait scotchée du début à la fin et ce tome 4 a continué sur cette lancée 


           Pour moi, ce quatrième tome confirme que la saga "Artemis Fowl" est une saga jeunesse incontournable. La saga se concentre sur les aventures du jeune Artemis Fowl, génie d'une douzaine d'années, livré à lui-même et de ses aventures avec son fidèle garde du corps Butler. Cette saga c'est un mélange de roman d'espionnage et de fantastique, tout cela narré avec beaucoup d'humour. Pour moi les points positifs sont le personnage d'Artemis qui reste très mystérieux au fond, très distant et pourtant assez attachant au final, mais aussi ses proches que nous apprenons à connaître tome après tome, leur relation avec Artemis étant très plaisante à découvrir. 
            J'aime énormément la mythologie mise en place et la façon dont les aspects fantastiques se mêlent au monde "normal". Ce tome 4 a été particulièrement savoureux : arrivé à ce stade, retrouver les personnages connus est un vrai délice. Ce tome est également, il faut le dire, plus sombre que les précédents, on sent bien qu'ils y a des enjeux de taille, un événement assez marquant m'a d'ailleurs vraiment étonnée, choquée même ! 
            On sent aussi que l'auteur travaille beaucoup sur le personnage d'Artemis et que cela s'approfondit de tome en tome, faisant de lui un personnage vraiment complexe (surtout quand on sait quel public de lecteurs est visé)


Ce tome 4 est donc un tome qui se lit très vite, bourré d'humour et d'action, de rebondissements, toujours avec l'intelligence propre à l'auteur et à sa saga. Je lirai la suite avec plaisir !


Artemis Fowl, tome 4 : Opération Opale de Eoin Colfer, publié chez Gallimard Jeunesse. 400 pages. 2006.